La campagne "Stop Paradis Fiscaux" - Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires

Accueil > Nos actions > Mobilisations > La campagne "Stop Paradis Fiscaux"

La campagne "Stop Paradis Fiscaux"

A l’origine de la campagne

Au lendemain du G20 de Londres en avril 2009, les membres de la plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires et certains syndicats décidèrent de maintenir la pression politique pour la lutte contre les paradis fiscaux. Notre volonté était de construire en France une véritable campagne citoyenne expliquant que :
-  En premier lieu, les paradis fiscaux ne sont pas seulement de lointaines îles exotiques mais plutôt le système parallèle et opaque sur lequel notre économie est construite : les premiers responsables sont ainsi nos banques, nos multinationales et nos fonds spéculatifs
-  En deuxième lieu, cela signifie que n’importe qui peut agir pour mettre fin aux paradis fiscaux quelque soit sa position, son pouvoir…. nous pouvons tous demander, de différentes manières, une plus grande transparence de ces entreprises qui utilisant les paradis fiscaux privent les budgets des pays du Nord comme du Sud d’importantes recettes fiscales pourtant vitales.

Les membres fondateurs de cette campagne : ATTAC, CCFD - Terre Solidaire, Oxfam France, CGT, CFDT, SNUI et Solidaires avec le soutien de la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires

La campagne fut lancée en septembre 2009, lors d’une conférence de presse, juste avant le sommet du G20 à Pittsburgh, la semaine où Nicolas Sarkozy déclarait à la télévision française : « les paradis fiscaux, c’est terminé » !
Il s’agissait de faire connaître publiquement notre appel « Stop Paradis Fiscaux », afin de collecter le plus grand nombre possible de signatures et, ainsi, de soutiens pour nos dix propositions politiques, résumant les trente recommandations de la plateforme française. En quelques mois, le site internet recueillit 46 000 signatures sur les 50 000 que nous souhaitions. De nombreux hommes politiques de tout bord ont signé cet appel.

A partir de 2011, la campagne Stop Paradis Fiscaux s’est inscrite dans le cadre d’une campagne internationale réunissant des organisations du monde entier pour demander aux chefs d’États du G20 de prendre des mesures concrètes afin d’en finir avec l’opacité financière et les paradis fiscaux. Un appel international a ainsi été diffusé après le Forum Social Mondial de Dakar, en février 2011, accentuant la pression internationale.
La présidence française du G20, et l’organisation du sommet à Cannes début novembre 2011, furent l’occasion de mobilisations importantes de la part des organisations membres de la plateforme, en amont et pendant le sommet.

Depuis, tout en suivant les processus multilatéraux en cours de discussion et les évolutions réglementaires en France, la plateforme contribue par ses prises de position et ses actions à faire des paradis fiscaux un enjeu le plus central possible du débat public.

En 2012, les organisations de la Plateforme ont interpellé les candidats aux élections présidentielles et législatives afin qu’ils prennent des engagements pour lutter contre l’évasion fiscale des entreprises multinationales.

Depuis mars 2014, la plateforme apporte son soutien à l’appel des élus locaux "stop paradis fiscaux".
En décembre 2014, en réponse au scandale du Luxleaks, la plateforme a apporté son soutien à la demande de création d’une Commission d’enquête indépendante au Parlement européen et a invité à soutenir le lanceur d’alerte qui a contribué à faire éclater le scandale du Luxleaks et qui est actuellement poursuivi en justice.

 

Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires

Née en 2005, la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires réunit 19 organisations de la société civile française engagées dans la lutte contre les paradis fiscaux, la fraude et l’évasion fiscales telles que des syndicats, des ONG de développement, des associations de lutte contre la corruption, des mouvements citoyens...

2008 - 2017