2015 - Bizi ! vs. HSBC : où sont les priorités de la politique pénale ? - Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires

Accueil > Où en est-on ? > La France > 2015 - Bizi ! vs. HSBC : où sont les priorités de la politique pénale (...)

2015 - Bizi ! vs. HSBC : où sont les priorités de la politique pénale ?

jeudi 19 février 2015 Mis à jour le 19 février 2015

La plate-forme Paradis fiscaux et judiciaires veut envoyer un message de solidarité à l’attention de l’association « Bizi ! » et appelle le gouvernement français à renforcer la répression pénale des organisateurs et des bénéficiaires de la fraude fiscale.

Txetx Etcheverry, co-fondateur de l’association altermondialiste basque Bizi !, a été convoqué pour « vol en réunion  » au commissariat de Bayonne ce mardi 17, moins d’une semaine après que l’association a « emprunté » quelques fauteuils à l’agence HSBC de Bayonne, jeudi 12 février. Dès hier, mercredi 18 février, trois chaises ont été récupérées par la police à l’issue d’une perquisition chez « Bizi ! ».

La réactivité de la police française à l’encontre de l’association « Bizi ! », auteur d’une action humoristique au service d’une cause d’intérêt général, contraste avec l’impunité pénale dont jouissent trop souvent les voleurs d’argent public et leurs complices.

HSBC a participé de façon très active, en « bande organisée », à détourner des fonds vers la Suisse. La collectivité, victime de ces pratiques, doit être justement indemnisée. Si une information judiciaire pour blanchiment de fraude fiscale est certes ouverte en France à l’encontre de HSBC, il a fallu les avertissements d’un lanceur d’alerte pour qu’elle soit initiée, et il n’est pas exclu qu’elle aboutisse à une transaction. Celui qui « emprunte » quelques fauteuils pourra-t-il transiger, lui aussi ?

Par son action, Bizi ! exprime publiquement la colère partagée des contribuables français à l’encontre des fraudeurs. En dépit des multiples scandales (McDonald’s, Amazon, Apple, Starbucks, Google…), aucune grande entreprise n’a eu à répondre récemment de ses montages fiscaux devant la justice française. Et rares restent les mises en cause pénales des intermédiaires, hormis UBS et… HSBC.

Note aux rédactions :
Malgré la menace de poursuites pour « recel de vol aggravé », plusieurs organisations membres de la plate-forme Paradis fiscaux et judiciaires (Attac, Solidaires Finances publiques, Les Amis de la Terre) ont répondu favorablement à la proposition de « Bizi ! » de mettre les sièges dérobés à HSBC à la disposition des militants contre la fraude fiscale, « jusqu’à ce que la banque ait rendu les 2,5 milliards d’euros qu’elle doit à la France » - selon les calculs de l’association basque.

Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires

Née en 2005, la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires réunit 19 organisations de la société civile française engagées dans la lutte contre les paradis fiscaux, la fraude et l’évasion fiscales telles que des syndicats, des ONG de développement, des associations de lutte contre la corruption, des mouvements citoyens...

2008 - 2017