Le GAFI

Publié le 25 juin 2008

En 1989, le G7 a mis en place le groupe d’Action financière (GAFI), afin d’élaborer des stratégies de lutte contre le blanchiment de capitaux et d’assurer leur application partout dans le monde.

En 1990, le GAFI a adopté 40 recommandations portant sur la prévention et la répression du blanchiment. Une liste allongée, depuis, par 9 autre recommandations contre l’argent du terrorisme. Chaque année, le GAFI fait un rapport sur l’application de ces recommandations par ses 33 Etats membres, mais elles n’ont pas de force juridique contraignante…

Le GAFI publie également une « liste noire » des pays et territoires non coopératifs (PTNC). En voyant la liste se vider à vue d’œil, passant de 19 pays en 2001 à zéro depuis que la Birmanie en est sortie en octobre 2006, on pourrait croire que cette démarche s’est révélée particulièrement efficace.

En réalité, il suffit pour sortir de la liste d’adopter les textes recommandés : le GAFI n’a d’autre moyen que la « pression par les pairs » pour en imposer l’application effective.

Le site du GAFI

Classement des paradis fiscaux suivant l’index d’opacité financière en 2009
1 Delaware (USA)
2 Luxembourg
3 Suisse
4 Îles Caïmans
5 Grande Bretagne (la City)
6 Irelande
7 Les Bermudes
8 Singapour
9 Belgique
10 Autriche